Au Mans, une exposition sur l’intelligence artificielle

Dans le cadre du Programme associé du festival Les Photographiques, la Mixta Mediart Gallery accueille une nouvelle exposition intitulée  « Intelligence artificielle et Art ». Pendant près d’un mois, les créations de onze artistes travaillant principalement, ou partiellement, avec des générateurs d’images par IA sont présentées au public.  

Cela fait un petit moment maintenant que les générateurs d’images par IA font débat, fascinent et inquiètent le domaine de l’art. En proie à révolutionner le monde de la création, elles nous impressionnent autant qu’elles nous inquiètent. Midjourney, Firefly d’Adobe, Dall-E d’Open Ai, ou encore, Stable Diffusion, sont autant de programmes accessibles au grand public et utilisés par les artistes. La plupart des œuvres présentées dans cette exposition sont d’ailleurs réalisées entièrement, ou en partie, grâce au programme Midjourney.

Une soixantaine d’œuvres exposées 

L’exposition « Intelligence artificielle et Art » réunit au total 60 œuvres issus de procédés divers et à partir de, ou avec, une IA. Certaines sont très impressionnantes de par leur réalisme. Dans le cas de Volodymyr Koziuk, ses œuvres sont souvent au service de causes comme l’écologie, ou le soutien à l’Ukraine. Tandis qu’Yves Quintin passe de paysages rempli de végétation aux villes futuristes à la Blade Runner. Laurent Delhaye préfère poursuivre son travail photographique en utilisant l’IA pour créer des personnages chimériques inspirés de sa série Homo Animalis.

Les artistes Olivier de Cayron et Marie-Laure Mallet-Melchior proposent quant à eux d’améliorer des photos existantes grâce à l’intelligence artificielle. Le résultat s’apparente au photomontage et au collage, bien que tout soit créé à partir de prompts (une instruction destinée à une intelligence artificielle générative) très précis. Les images ont un effet d’éclatement, de glitch et de pixel qui rendent les nouvelles œuvres d’autant plus dynamiques.

Cette exposition inédite s’empare des débats qui animent l’art contemporain

Alors qu’une partie des artistes refusent d’utiliser ce genre de programme, au risque de paraître réfractaires aux nouveaux outils de création, certains d’entre eux considèrent l’IA comme un outil permettant d’enrichir des œuvres.

Texte et photos : Chloé ARRIVÉE.

L’exposition est visible jusqu’au mardi 30 avril 2024 à la Mixta Mediart Gallery, 4, rue du Vert Galant, au Mans. Ouvert de 14h à 19h, le mercredi, le vendredi et le samedi. Entrée libre et gratuite .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *