Ukrainienne, Liza raconte sa nouvelle vie en Sarthe

Originaire d’Odessa (Ukraine), Liza, lycéenne de17 ans, est mannequin et chanteuse. Avec sa mère, elle a dû fuir la guerre qui sévit dans son pays. Pour Vitav, la jeune réfugiée raconte son douloureux périple et sa nouvelle vie à La Guierche (Sarthe) où elle est accueillie depuis le mois de mars 2022.

« J’apprécie le bel élan de solidarité des Français envers le peuple ukrainien »

Peux-tu nous raconter ton parcours du début de la guerre en Ukraine à ton arrivée en France ?
Lorsque la guerre a éclaté (le 24 février 2022), nous sommes restés à Odessa. Contrairement à ce qu’on a pu lire ou entendre, cette ville n’est pas épargnée. Des fusées russes survolent le ciel, des bateaux arrivent par la Mer Noire. Rester à Odessa devenait difficile. C’était effrayant de dormir au sous-sol et d’entendre les explosions. Le 3 mars 2022, avec ma mère, nous avons quitté la ville pour rejoindre des amis de mes parents dans les Carpates. Nous avons fait le trajet en voiture avec mon père. Il est ensuite retourné à Odessa pour aider les forces armées ukrainiennes.

Après quelques jours dans les Carpates, nous avons pris le train pour rallier la frontière roumaine. Nous sommes ensuite passés par la Hongrie et l’Autriche pour pouvoir rejoindre la France.

C’était très dur moralement de réaliser que la guerre était devenue une réalité. Nous ne nous attendions vraiment pas à ce que ce conflit éclate.

« Les gens ici sont très ouverts et chaleureux. Je me suis rapidement fait des amis »

Comment tu vis aujourd’hui ?
Je vis dans une famille d’accueil à La Guierche (Sarthe). Je suis scolarisée au Lycée Montesquieu, un bon établissement du Mans. J’écris des chansons en Français. J’essaie de progresser dans cette langue et je m’habitue peu à peu à ma nouvelle vie ici.

Quels changements peux-tu observer par rapport à l’Ukraine ?
Les gens ici sont plus ouverts, j’ai mis très peu de temps à me faire des amis en Sarthe.
Pour l’école, j’ai moins de matières qu’en Ukraine. Les disciplines sont beaucoup plus générales dans mon pays. Et dans mon établissement, nous portions un uniforme. Je ne pouvais pas m’habiller comme je voulais.

Je découvre de nouveaux menus. Le fromage a été une vraie découverte.

« J’aimerais enregistrer de nouveau des chansons, refaire du mannequinat et trouver un job »

Comment envisages-tu l’avenir ?
Je voudrais poursuivre mes études, j’envisage de devenir journaliste. Je n’ai pas mis la musique de côté. J’aierais enregistrer dans quelques mois. J’aimerais refaire du mannequinat. Et j’aimerais aussi trouver du travail.

Propos recueillis par Corentin LEMONNIER – OLIERO.
Photos : Mamadi Sangaré.

Pour faire des dons à l’Ukraine : site de la Croix Rouge Française.

Au Mans, la MJC Ronceray s’associe au Secours Populaire pour soutenir la population ukrainienne. Permanences des collectes : mardi (17h-19h), mercredi (14h-17h), jeudi (17h-19h).
Adresse : boulevard de la Fresnellerie. Tel : 02 43 72 52 22.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *