Une BD qui change notre regard sur l’autisme

Parue en 2016, La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez raconte le parcours d’une femme atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui ne se voit pas. Cet ouvrage est une pépite.

En à peine 200 pages, ce récit nous fait passer par toutes les émotions face au quotidien compliqué de Marguerite, 27 ans, qui n’arrive pas à comprendre l’humour, à mentir, à supporter le bruit ou le contact physique, et n’a personne pour la soutenir. Entre l’incompréhension, le rejet et l’indifférence, son comportement suscite rarement des réactions positives…
Et un jour, Marguerite en a marre de chercher à rentrer dans une case qui n’est pas faite pour elle. Elle entame alors un long parcours semé d’embûches pour enfin découvrir sa différence invisible : une forme d’autisme, le syndrome d’asperger.

Notre regard face à la différence

Cette bande dessinée est une pépite qui invite à une remise en question (Sommes-nous capables d’être bienveillants face à une personne différente ? Sommes-nous en quête d’une place dans la société qui nous rendra vraiment heureux ?). L’ouvrage est riche artistiquement, tant dans le jeu des couleurs que dans les dialogues et la narration.
Les créatrices proposent également des petits dossiers vulgarisés et illustrés sur l’histoire du syndrome d’Asperger, l’intégration des Asperger et des autistes en France, ainsi que de nombreuses ressources pour approfondir le sujet.

La différence invisible de Mademoiselle Caroline et Julie Dachez (Editions Delcourt).

Clarisse BOIS.
©Julie Dachez/Mademoiselle Caroline/Editions Delcourt.

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *