Shazam! : le super-héros décomplexé de DC Comics

La firme DC Comics sort de sa zone de confort en dévoilant une nouvelle production, Shazam ! (à ne pas confondre avec l’application). Ce film au ton décalé mélange le sérieux à l’humour. Il devrait ravir petits grands.

Billy Batson, un jeune qui se cherche obtient subitement des pouvoirs. En prononçant « Shazam ! », il se métamorphose en super-héros et dispose d’une panoplie d’aptitudes surhumaines. Qui dit super-héros dit forcément super-vilain. Le méchant est ici incarné avec brio par l’illustre Mark Strong, connu notamment pour son rôle de Merlin dans Kingsman.

Transition trop brutale entre le sérieux et le comique

Ce film fantastique mêle deux ambiances distinctes. La première, sérieuse et sombre, permet d’introduire l’univers et les personnages. La seconde, humoristique, est parfois hors contexte ou mal utilisée. Les séquences comiques sont en phase avec l’esprit du scénario, mais le spectateur peut avoir l’impression d’assister à deux films différents. Certaines scènes perdent de leur dynamisme à cause d’une transition trop brutale entre le sérieux et la comédie.

Des références à la pop culture

Les personnages que Billy côtoie sont attachants et énigmatiques. Certains protagonistes sont caricaturaux, mais ils collent parfaitement à l’atmosphère du récit.
DC Comics assume pleinement le ton décalé et les choix artistiques de cette superproduction. David F. Sandberg, le réalisateur, fait des clins d’œil à cet univers tout en multipliant les références à la pop culture.

En salles depuis le 3 avril 2019. Durée : 2h12.

Nino GUINOISEAU.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *