« Sauvons la planète » : le message d’un chef Indien

A l’occasion de la 25ème Heure du livre, au Mans, deux Vitavistes ont rencontré Almir Narayamoga Surui, venu présenter Sauver la planète, livre coécrit avec Corine Sombrun. Ce récit racontant l’histoire d’un peuple, les Indiens Surui, est un cri d’alarme face à la déforestation et les bouleversements climatiques. Interview marquant avec cet homme considéré comme l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud.

Pourquoi avoir voulu écrire cet ouvrage ?
Un livre est un instrument de communication qui peut toucher beaucoup de monde et faire connaître la situation de mon peuple.

Pensez-vous que les gens, notamment les jeunes générations, puissent changer leur regard sur les tribus amazoniennes, qui restent méconnues ?
Nous préparons notre peuple à ces changements, aux défis qui les attendent. Nous sommes en train de créer une Université qui montre et transmet la manière dont nous vivons. Nous voulons faire comprendre que tous les êtres humains vivent sur la même planète, et que, pour y parvenir, il est nécessaire d’essayer de comprendre et respecter la culture de chacun. Se respecter les uns les autres. Construire un chemin économique, sociale qui amène un équilibre dans le monde.

« Je souhaite du courage aux générations futures »

Contre quoi voulez-vous lutter à travers ce livre ?
Tout d’abord, je veux garantir un futur à mon peuple, et pour cela, je lutte contre la déforestation de la forêt Amazonienne. Car nous savons que la forêt est un régulateur de climat nécessaire qui apporte un équilibre environnemental et social, indispensable au futur de la planète.

Qu’est ce que vous à apportez votre collaboration avec Corine Sombrun ?
C’était une grande opportunité et une très belle expérience. Je ne parle pas français, elle ne parle pas portugais. Ce livre montre qu’il est possible, indépendamment des langues et des cultures, de construire quelque chose ensemble.

Ce livre porte le message d’une grande menace qui pèse sur la planète. Avez-vous des solutions face au fléau qu’est la déforestation ?
Notre peuple propose des modèles démontrant qu’il est possible de développer de manière durable, en étant environnementalement responsable et conscient sur le plan économique.

Enfin, quel message voulez vous faire passez aux générations futures ?
Je leur souhaite beaucoup de courage pour suivre un modèle durable, car la manière dont on vit aujourd’hui met leur future en danger. Même si énormément de gens luttent pour garantir un futur aux générations à venir. Les jeunes doivent accepter ces modèles de développement durable et arrêter de suivre les modèles actuels.

Propos recueillis par Lucie CARPENTIER et Estelle GASSE.

Livre paru aux éditions Albin Michel (192 pages).

Almir Narayamoga Suruí (DR).

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *