Moonlight : un hymne au sentiment amoureux

Suscitant autant l’émotion que la réflexion, Moonlight , réalisé par Barry Jenkins, met en lumière l’univers de l’homosexualité chez les afro-américains de notre époque.
 
Incarné par trois acteurs, l’histoire de Chiron est illustrée à travers trois périodes de sa vie : l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. Issu des bas quartiers d’une Miami rongée par la drogue, Chiron lutte pour se faire une place malgré les jugements, le rejet et la violence de son milieu. Faisant face à son homosexualité, le jeune homme cherchera toute sa vie à définir son identité.
 
Outre la représentation d’une époque et d’un milieu social, Barry Jenkins nous imprègne du désespoir profond et des joies machinales que le regard des autres fait naître chez le héros.
De plus, en mêlant musiques et images à la perfection, le cinéaste témoigne d’une grande poésie. Plus qu’un chef-d’œuvre, ce film est un hymne au retour sur soi et au sentiment amoureux.
 
Durée : 1h51. En salles depuis le 1er février.
 
Guillaume HOUDANT.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *