Dans Le Pouvoir, les femmes prennent le contrôle

Résumé : Partout dans le monde, des femmes se découvrent un puissant pouvoir. De leurs mains peut jaillir un courant électrique occasionnant douleurs, blessures et même la mort. Les hommes deviennent alors le sexe faible et vivent dans la peur, tandis que les femmes, fortes de leur nouvelle situation, réalisent toutes les possibilités qui s’offrent à elles. Mais jusqu’où seront-elles prêtes à aller pour prendre le pouvoir ?

Mon avis : Une lecture passionnante et pleine de réflexion sur la condition féminine. Bien que l’œuvre soit fictive, elle nous présente la situation actuelle, bien réelle et parfois complexe, des femmes aux quatre coins du monde. L’auteur soumet des pistes de questionnement, notamment sur les combats qu’il reste à mener (en vue de l’égalité ?), mais nous laisse en tirer nos propres conclusions. Le point fort de ce livre, mais aussi son côté frustrant, c’est de vivre les évènements à travers le point de vue de plusieurs personnages. Cela permet de mesurer l’impact de ce pouvoir dans différents domaines (politique, militaire, religieux, journalistique…), mais le fait d’attendre plusieurs chapitres avant de retrouver le même personnage peut être embêtant. Si je ne me suis pas particulièrement attachée à eux, je les ai quand même trouvés intéressants et j’ai aimé suivre leur évolution. Vengeance, révolution, ambition, violence… le monde devient instable et personne n’est épargné.

De Naomi Alderman, paru chez Calmann Levy, 392 pages. A remporté le prix Bailey’s Women’s Prize for Fiction en 2017.

Océane TOUPIN.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *