Le photographe manceau explore les lieux abandonnés

Passionné de photos depuis trois ans, Paul Hamelin pratique l’urbex (exploration  urbaine). Il expose actuellement dans le cadre du festival Les photographiques 2017.

Le Manceau de 19 ans s’aventure dans des endroits abandonnés pour réaliser des photos saisissantes. À travers ses clichés, il présente différents aspects des effets du temps, de la nature et notamment de la main humaine sur ces lieux. « J’aime exprimer les sensations et sentiments que j’ai pu ressentir en explorant ces endroits oubliés », confie-t-il.

 « J’essaye de sublimer ces lieux en mettant leurs architectures et leurs histoires en valeur grâce à des jeux d’ombres et de lumière naturelles, mais également grâce à la perspective, aux couleurs et aux textures », explique le jeune photographe. Paul Hamelin s’est lancé dans la photographie il y trois ans. Il s’est pris de passion pour l’exploration urbaine en découvrant une vieille usine face à un parc où il se promenait avec ses parents durant son enfance.

La pratique de l’urbex répond toutefois à certaines règles : ne pas laisser de traces, ne jamai divulguer l’adresse des lieux, ne rien voler ni casser et éviter des endroits dangereux. « Il faut être courageux et persévérant pour dénicher ces lieux hors du commun. »

 

Exposition visible jusqu’au 1er avril à L’Alambik !/MJC Ronceray, au Mans, avenue de la Fresnellerie. Paul Hamelin participe également au Marché des Jeunes créateurs, au Mans, samedi 6 mai, place de la République.

Facebook : UrbexWatch.

Francky LAMINE.

Photos : Paul Hamelin.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *