Le Caire Confidentiel : un polar à la résonance politique

2011, quelques jours avant la révolution égyptienne, une jeune chanteuse se fait assassiner. Ce meurtre rythme l’intrigue. Noureddine, inspecteur, enquête sur ce meurtre et réalise au fil du temps que les coupables pourraient être liés à la garde rapprochée du président Moubarak.

Ce nouveau long-métrage de Tarik Salen a obtenu le prix du festival du film indépendant de Sundance. Le Caire Confidentiel arrivait donc avec beaucoup de promesses et suscitait une grosse attente.

En soit, le film est agréable, malgré la banalité de l’affaire policière, toute l’histoire tournant autour de celle-ci.

Mêlant suspense et politique, ce thriller peint la société égyptienne où la corruption est monnaie courante, et surtout, acceptée par tous, où la notion de justice ne semble pas exister. La photographie accentue les couleurs ternes, peu chaleureuses, ainsi que le jeu des acteurs basé sur les regards, les « non-dits » et reflétant ainsi le climat délétère qui régnait à cette époque en Égypte.

Durée : 1h50. Projeté aux Cinéastes, Le Mans.

Teddy CHEVRAIN.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *