Laura Kasischke, écrivaine de l’envoûtement et de l’étrangeté

Depuis plusieurs années, Laura Kasischke s’est imposée comme une voix importante de la littérature américaine, déployant son talent dans des recueils de poèmes, des nouvelles et des romans. De livres en livres, elle s’attache à craqueler le vernis de normalité de la classe moyenne américaine, en imaginant des intrigues sombres et toxiques : une mère qui disparaît de façon troublante (Un Oiseau blanc dans le blizzard) ou encore une plongée palpitante dans un campus universitaire où les cadavres et les fantômes ne sont jamais loin (Les Revenants).

Le plus important dans les romans de Laura Kasischke, ce ne sont pas forcément les intrigues, mais plutôt les atmosphères qu’elle parvient à créer. Dans Esprit d’hiver, huis clos vertigineux entre une mère et sa fille, le froid et le blizzard participent à la tension narrative. Ses textes, portés par la grâce de son écriture métaphorique, sont tous teintés de poésie noire. Ainsi, certains livres qui pourraient passer pour de vulgaires romans à l’eau de rose (A moi pour toujours, En un monde parfait) se muent petit à petit en contes horrifiques.

Laura Kasischke est une source d’inspiration pour des écrivains français comme Monica Sabolo : « Ses romans ont été une révélation littéraire : ils m’ont ouvert des possibles. J’aime que l’étrange soit partout, jusqu’au plus infime détail du quotidien. J’aime ses images et sa poésie, qui sont comme un philtre envoûtant. »

Ismaël EL BOU – COTTEREAU.

Romans et nouvelles disponibles au Livre de Poche.
Recueil de poème, « Mariées rebelles » disponible chez Point.
Dernier roman paru : « Eden Springs », Page à Page.

Photo : DR.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *