Le spectacle de Ben Mazué a tenu ses promesses

Le chanteur niçois s’est produit à l’espace Henry-Salvador de Coulaines, jeudi 16 novembre, au festival Bebop. Humble, fidèle à lui-même et juste sur ses mots, il a tenu le public en haleine avec son opus, « La femme idéale ».

Ben Mazué a su créer une réelle connexion avec la salle. Son projet, mêlant musique et cinéma a tenu en haleine près de 400 spectateurs. La bande originale du film est assurée par l’artiste lui-même, entre deux scènes. Accompagné de son pianiste, Robin Notte, le chanteur a installé une atmosphère joviale et calme tout en restant proche du public. Dans son spectacle intitulé « La princesse et le dictateur », il illustre l’histoire amoureuse de Romy et Vincent, deux adultes d’une trentaine d’années confrontés aux difficultés générées par le temps.

L’artiste semble dans son élément dans ce concert à l’aspect cinématographique : on y retrouve le jeu d’acteur, la musique et une histoire, autant d’ingrédients conduisant à une « œuvre complète », comme il l’a confié. Ben Mazué a répondu aux attentes du public en posant des mots simples et touchants sur des sujets fédérateurs tels que le temps qui passe, la difficulté à trouver un équilibre entre la vie de famille, la vie professionnelle et à s’épanouir dans chacun des rôles que ces situations impliquent.

L’artiste à la voix douce et légère a tenu ses promesses en fascinant les spectateurs avec ses confessions, sa bonne humeur et sa belle énergie.

Texte et photo : Zoé Mançon.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *