Une magnifique ode à la tolérance

La Forme de l’eau – ou The Shape of Water en anglais – est le nouveau long métrage de Guillermo del Toro. Cette romance fantastique célèbre à la fois l’amour et la différence avec une originalité digne de son réalisateur.

Elisa, une femme de ménage muette d’un laboratoire gouvernemental, rencontre une créature mi-homme mi-poisson sur laquelle son patron réalise des expériences inhumaines. Les protagonistes tombent amoureux, et, avec l’aide de son amie Zelda, Elisa va tout faire pour le sortir de ce laboratoire. 

Ce film est nommé 13 fois aux Oscars 2018. « J’ai besoin de parler des monstres que l’on côtoie tous les jours : les humains. Les créatures de mes films sont des monstres beaux et fragiles auxquels on peut s’identifier émotionnellement. Et j’essaie de montrer le côté malsain de l’être humain », expliquait le réalisateur dans différents médias.

Guillermo del Toro confie également que l’on ne devrait pas avoir peur de ce qui est différent. Ce chef d’œuvre fantastique empreint de poésie est d’ailleurs une bonne leçon de tolérance et d’ouverture d’esprit. 

En salles depuis le 21 février. Durée : 2h03.

Gwnaëlle OLLIER.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *