Une adaptation poignante de « La promesse de l’aube »

Dans La promesse de l’aube, le réalisateur Eric Barbier revisite l’œuvre autobiographique de Romain Gary, célèbre écrivain du XXème siècle.

Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg jouent les rôles principaux de Romain et Nina en mettant en scène une relation fusionnelle entre une mère célibataire et son fils. Vivant en Pologne dans des conditions de vie particulièrement rudes, ils décident de s’installer à Nice. On découvre l’intensité de l’amour que Nina porte à Romain : une affection débordante le vouant à devenir un grand écrivain. La Seconde Guerre Mondiale expédie Romain en Afrique. Ce dernier tente de combler les exigences et rêves de sa mère en lui offrant la dignité et la fierté dont elle a tant rêvé à travers l’écriture d’un livre. Un challenge considérable et difficile à relever pour un jeune homme engagé dans la résistance contre l’occupant allemand.

Si le projet, aussi ambitieux soit-il, pouvait susciter des craintes auprès des amateurs du romancier, ces derniers peuvent se rassurer. Eric Barbier a pris soin de respecter l’autobiographie d’un des plus grands écrivains du XXème siècle en faisant le choix de faire lire à Pierre Niney des extraits de l’œuvre originale en voix-off. Dans cette poignante adaptation, le cinéaste retranscrit avec justesse une relation mère-fils sans faille, parfois excessive et malsaine, qui a poussé Romain Gary à se dépasser et à produire le chef-d’œuvre de sa vie.

Sortie en salles le 20 décembre 2017. Durée : 2h10.

Zoé Mançon.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *