Sibel souffle un vent d’espoir

Réalisé par le couple franco-turc Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti, ce drame raconte le parcours d’une jeune femme qui lutte contre l’exclusion.

Sibel est une paysanne muette, qui peut communiquer grâce à un langage sifflé traditionnel du village dans lequel elle vit avec son père et sa sœur. A travers elle, le spectateur comprends la vie de cette petite communauté rurale de Turquie, et plus particulièrement celle des femmes. Son souffle rythme ses excursions en forêt. En allant à la chasse au loup, elle découvre un inconnu blessé. Ce dernier porte sur elle un regard nouveau, et au milieu des traditions sévères qui gèrent la vie des femmes dans le village, il lui apporte un lien bienveillant.

La forêt est son refuge

Rejetée par les autres femmes à cause de sa différence perçue comme une malédiction, Sibel parcourt ce lieu pourtant défendu mais où elle se sent libre. Le loup est très important à ses yeux. Sa prise lui permettrait de regagner l’estime auprès du village, car elle souffre de son exclusion. Elle se rebelle face à des traditions très ancrées et garde cette force, ce feu qui l’anime et surtout, ne baisse jamais la tête.  

Récompensé de deux prix au Festival de Locarno (Suisse), ce drame dresse un magnifique portrait de femme en rébellion contre une société patriarcale. 

En salles depuis le 6 mars. Durée : 1h35. 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *