Cinéma : Sara Forestier passe derrière la caméra

L’actrice était de passage au Mans, vendredi 3 novembre, pour défendre « M », son premier film en tant que réalisatrice. Elle s’est confié à Vitav avant la projection au Cinéma Les Cinéastes.

D’où vous est venue l’idée de ce long-métrage ?
D’une histoire d’amour que j’ai eu avec un jeune homme il y a quelques années, lorsque j’étais au lycée. Elle m’a énormément marquée et j’en ai eu l’idée de faire un film dès 2005.

L’amour est donc le fil conducteur de l’histoire ?
Oui. C’est quelque chose d’important et de sérieux dans la vie des gens. Ce sentiment peut bousculer une vie ou changer radicalement une personne. Je pense que l’amour est à la base de beaucoup de choses.

Était-ce une volonté d’inscrire les personnages dans un milieu plutôt populaire ?
Non, pas vraiment. Je voulais surtout qu’ils vivent dans une sorte de désert, qu’ils soient vraiment marginaux et éloignés de la société. De manière à ce que l’amour soit le déclencheur de leur vie et les reconnecte avec le monde.

Vous vous êtes fait connaître avec L’esquive, d’Abdélatif Kéchiche. A-t-il influencé votre travail ?
Forcément. On a le même goût pour la multiplication des prises, la recherche du vivant, mais je ne dirai pas que le film soit naturaliste pour autant. Je cherche plus la véracité des relations humaines que le réalisme à proprement parler.

Comment vivez-vous cette première expérience de réalisatrice ?
Elle est très bonne. Mais j’ai toujours écrit, raconté des histoires… Et je pense déjà à mon prochain film.

M de Sara Forestier, en salles le 15 novembre 2017. Durée : 1h38.

Propos recueillis par Yannick MOREL.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *