L’ombre ou reflet de l’âme ?

L’obscurité qui Nous poursuit 

Furtif et aguerri 

L’air mélancolique et solitaire 

Cette silhouette sans coeur

C’est l’ombre.

 

Pourquoi son silence

Pourquoi cette noirceur 

Ténébreuse à en glacer le sang

Toujours là bien près,

Donc Jamais très loin,

Mais N’en reste pas moins détaché .

 

Cet esclave de notre corps

Serait il le reflet d’une masse

Ou de notre âme ?

Le miroir de notre corpulence 

Ou la preuve de la noirceur de l’âme ?

 

Marie-Elvire ASSALE.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *