L’envers du décor d’une campagne électorale

Dans Le Poulain, son premier long-métrage, Mathieu Sapin croque la scène politique et les manigances des femmes et hommes de pouvoir.

Agnès Karadzic (Alexandra Lamy) est directrice de communication pour la campagne d’un candidat à la présidentielle. Pour servir l’intérêt de la campagne, et souvent le sien, elle ne recule devant rien. Elle engage, par hasard, un stagiaire, Arnaud Jaurès (Finnegan Oldfield) qui n’a rien demandé. Tout en l’initiant aux techniques incontournables du succès en politique, Agnès s’amuse de la naïveté de son nouveau poulain. Mais attention à ce que l’élève ne dépasse pas le maître…

Des personnages peu attachants

Cette comédie dramatique de Mathieu Sapin est en fait surtout un récit de campagne politique. En effet, le spectateur en apprend peu sur la vie privée des protagonistes. De ce fait, il est difficile de s’attacher aux personnages. L’histoire se concentre davantage sur l’univers des primaires (élection qui désigne le représentant du parti à la présidentielle).

Chacun pour sa pomme

Même si Le Poulain n’a rien de transcendant, il offre quelques moments de rire grâce à l’ironie du personnage incarné par Alexandra Lamy. Cette satire politique montre l’hypocrisie des femmes et hommes de pouvoir. Dans une soi-disant campagne collective, l’individualisme prend souvent le dessus : chacun pour sa pomme.

En salles depuis le 19 septembre. Durée : 1h37.

Coline COCHETEUX.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *