Le Mans : quand le football s’engage pour les réfugiés

Tadamoon accompagne les réfugiés et demandeurs d’asile au Mans. Samedi 3 juillet, Pascal, Karim et David ont soutenu cette association en organisant des matches de foot amicaux au complexe sportif de l’Avia. Rencontre avec un des membres de l’organisation de cette action solidaire.

Quel était l’idée de votre manifestation sportive du 3 juillet dernier, au Mans ?
Nous avions à cœur de partager une belle journée autour d’un terrain et du ballon rond. Cette journée s’est déroulée dans un bon esprit. Des membres de l’association Tadamoon ont joué de la musique avec divers instruments pour encourager les équipes. Le district de football de la Sarthe a offert des tenues complètes aux jeunes. Nous espérons renouveler ce genre d’action solidaire.

Comment s’est déroulée cette journée ?
Comme il faisait très chaud, nous avons décidé de multiplier des petits matches amicaux, avec une seule ambition, celle de partager un moment festif et joyeux. Dans le même temps, se déroule la coupe du monde en Russie, mais pas que. En Malaisie, un tournoi de football était organisé pour les réfugiés rohingyas par neuf clubs du pays. Ces moments de joie permettent à ces jeunes de se changer les idées et de penser à autre chose une fois sur le rectangle vert.

Quels problèmes rencontrent les jeunes réfugiés pour obtenir une licence dans un club en France ?
La principale difficulté est liée au fait qu’ils doivent présenter la dernière licence enregistrée dans le pays d’origine. D’où l’intérêt d’organiser des petits matchs informels pour qu’ils puissent quand même jouer au football.

Propos recueillis par Maxime ZAKARI.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *