Keziah Jones a fait vibrer le Son des Cuivres

Tête d’affiche du festival, le chanteur a emballé 500 spectateurs à Mamers, vendredi 29 juin, avec sa voix envoûtante et son jeu de guitare imparable.

Le show fabuleux de Keziah Jones restera un des moments marquants de la 6e édition du festival Le son des cuivres. Le créateur du « blufunk », style fusionnant le blues, le funk et la soul, a fait admirer son jeu de guitare virtuose aux spectateurs présents à l’espace Saugonna (Mamers). Totalement habité par ses chansons, l’artiste était soutenu par un batteur survolté et un non moins excellent bassiste. Le trompettiste Alexandre Bourguignon a accompagné le trio sur quelques titres.

 

Entre deux morceaux, le chanteur a livré un message de tolérance. « Arretons de stigmatiser telle ou telle population. Chaque habitant de cette terre devrait avoir un toit et de quoi manger », a-t-il lancé à la salle.

Le public a notamment apprécié le sens de l’improvisation et les solos enivrants de l’interprète de Rythm is love. Seul bémol, les festivaliers se sont rarement mis au diapason en se montrant trop timides alors que le chanteur nigérian et ses musiciens donnaient de leur personne.

Jaheli NAMAI.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *