Funan : une famille face au régime des Khmers Rouges

Cambodge, avril 1975. Chou, Khuon et leur fils Sovanh mènent une vie heureuse, jusqu’à ce que les Khmers Rouges envahissent Phnom Penh, la capitale du pays. Leur équilibre vole soudainement en éclat, ils sont emmenés hors de la ville et finalement séparés. Commence alors un long combat pour Chou et Khuon, qui cherchent désespérément à retrouver Sovahn, âgé de seulement 4 ans.

Ce dessin animé profondément humaniste montre ainsi la lutte des différents personnages pour survivre sous la cruauté des Khmers rouges. Les épreuves qu’ils traversent s’enchaînent au rythme des travaux forcés dans les campagnes et des scènes de violence. Celles-ci sont entrecoupées de moments délicats, où la poésie de l’image prend le dessus.

Une fiction basée sur des faits historiques

Le récit du film est certes fictif, mais il s’appuie sur des faits historiques et sur la vie de la mère du réalisateur Denis Do. En effet, l’Angkar, le parti communiste des Khmers rouges, a été au pouvoir de 1975 à 1979, jusqu’à ce que l’armée Vietnamienne libère le Cambodge. Le régime autoritaire aura fait entre 1,2 et 2 millions de morts selon les estimations.

«Funan» a obtenu le Cristal du meilleur long métrage au festival d’Annecy, récompense méritée pour ce film livrant un récit poignant.

En salles depuis le 6 mars 2019. Durée : 1h22.

Célie CHAMOUX.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *