Freddie Mercury reprend vie dans les salles obscures

Bohemian Rhapsody retrace le parcours du groupe de rock britannique Queen et des moments clés de la vie de son leader charismatique.

Bryan Singer signe un long-métrage sur Queen, groupe fondé en 1970 et composé de Freddie Mercury, Brian May, Roger Taylor et John Deacon. Le cinéaste offre une réalisation assez classique, mais pourtant efficace, pour raconter l’histoire de cette formation mythique. Les répliques sont recherchées avec quelques pointes d’humour bienvenues. Ce biopic ne s’essouffle jamais et gagne en émotion jusqu’au final spectaculaire mettant en scène un Rami Malek convaincant dans la peau de Freddie Mercury.

Un homme en quête d’identité

Malgré son côté un peu lisse et politiquement correct, Bohemian Rhapsody donne un éclairage sur les tourments d’un chanteur qui paraît excentrique et extraverti. Le spectateur découvre en effet un homme en quête d’identité et qui se cherche tout au long du film. Cette idée est renforcée par sa solitude et l’absence de sentiments envers un être désirant comme en témoigne son attachement à Mary, son épouse.

Le réalisateur a tenté de trouver un compromis entre les attentes des fans, le respect des proches et de la figure mythique du chanteur disparu en 1991 tout en dépeignant une vie contrastée dans tout ce qu’elle a de complexe et de grandiose.

En salles depuis le 31 octobre 2018. Durée : 2h15.

Alienor ARMAND.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *