Sophie Adonon : « chaque jeune fille a droit à la scolarité »

L’auteure Franco-Béninoise a présenté Assouka, son texte en alexandrins, samedi 8 juillet, à la médiathèque Louise-Michel d’Allonnes, dans le cadre des Veillées Populaires.

Accompagnée de comédiens du Théâtre de l’Enfumeraie et de membres de l’association Okyame, Sophie Adonon a interprété sa pièce en alexandrins parue en décembre 2016 aux éditions Savane. « C’est la première représentation publique de mon livre. Je suis très heureuse d’avoir pris part à ce projet avec Les Veillées Populaires », explique la romancière. Assouka, ou littéralement « homme vaillant », est une jeune béninoise dont le père refuse de scolariser. L’ouvrage permet de comprendre la situation des jeunes filles en Afrique et l’éducation scolaire à laquelle elles n’ont pas le droit. « J’espère faire avancer les choses sur la situation. L’école est officiellement gratuite dans mon pays, mais la réalité est toute autre, surtout dans les villages. J’espère que cela fera réagir les autorités. Chaque jeune fille a le droit à l’école. Malheureusement, en Afrique, cela est peu respecté. »

Melodie BESNIER.

Photo : Mélodie Besnier.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *