« L’Alchimiste », une œuvre intemporelle

Certains livres ne meurent jamais, en raison de leur narration originale, de leur style inimitable ou encore du fait qu’ils sont les précurseurs de grands mouvements littéraires. D’autres, de par le message qu’ils portent. C’est le cas du roman de Paulo Coelho. 

Ce conte philosophique paru en France en 1994 a permis au romancier brésilien de se faire connaitre dans le monde entier, bien qu’il reçu un accueil mitigé lors de sa première parution en 1998. 

L’Alchimiste raconte l’histoire d’un jeune berger andalou qui, suite à diverses rencontres et à des rêves lui révélant l’existence de trésors cachés aux pieds des pyramides, décide de partir en Afrique pour retrouver ses trésors et faire fortune. 

Le livre est centré autour de l’accomplissement de sa « légende personnelle », terme inventé par Coelho pour désigner notre destin, qui, toujours d’après l’auteur, est forcément favorable et heureux, à condition que l’on soit capable de comprendre nos véritables désirs. Cette manière originale et optimiste d’appréhender son devenir, ainsi que sa narration simple et agréable, font de L’Alchimiste une œuvre intemporelle et de grande qualité. Ce roman questionne sur les valeurs et les désirs que nous portons tout au fond de nous, notre propre légende personnelle.

Texte et photo : Mathis POUPELIN.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *