Julie (agent hospitalier) : « le manque d’effectif est cruel »

Depuis deux ans, la Sarthoise de 21 ans est agent de service hospitalier dans un EHPAD (Établissement d’Hébergement Pour Personnes Âgées Dépendantes).

« C’est ma première expérience dans ce type d’institution. J’ai su que je voulais travailler dans le milieu d’aide à la personne depuis mes 14 ans. Mes missions me permettent d’être en contact avec les résidents, tout en côtoyant le milieu médical. Le contact humain et l’esprit d’équipe sont importants pour moi. Mais la situation actuelle rend notre travail difficile, le manque d’effectif est cruel. »

Julie a toujours connu l’EHPAD dans lequel elle travaille dans cette situation. Elle en discute souvent avec ses collègues lors de la pause déjeuner, seul moment de répit d’une journée à s’occuper des résidents, sous la pression.

« Nous sommes 13 par jour à tour de rôle, pour 47 personnes âgées, ce qui est très peu. L’humain est au cœur de mon métier,  j’ai pourtant l’impression de travailler à la chaîne. C’est terrible. Faire manger 11 personnes en 45mn pour 3 me désole. Pourtant, nous ne sommes pas les plus à plaindre, je pense aux hôpitaux notamment. Je suis agent de service hospitalier, sans le diplôme d’aide-soignante, pourtant je fais exactement le même travail que mes collègues.  Lorsque l’une d’entre nous est malade ou en congés, celles présentes sur le terrain doivent combler cette absence alors même que nous sommes déjà en sous-effectif. Les aides-soignantes souffrent et les personnes-âgées aussi. »

Témoignage recueilli par Mélodie BESNIER.

Partager cet article :

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *